Radio-Canada, on y tient

Les nuages sont bien sombres au-dessus de la tête de Radio-Canada; les mauvaises nouvelles continuent de s’accumuler. Après les compressions budgétaires du gouvernement conservateur de l’ordre de 115 millions de dollars, la direction du diffuseur public a retranché le printemps dernier 130 millions de dollars supplémentaires, occasionnant la perte de 657 emplois chez nos artisans et journalistes. Pire encore, l’été dernier, la direction a annoncé son intention de sabrer près du quart de la main d’œuvre de CBC/Radio-Canada d’ici 2020, nous parlons ici de 1500 à 2000 postes. La première vague de ce plan a été annoncé tout récemment.
 
L’annonce de la fermeture du mythique entrepôt du Costumier symbolise désormais les effets concrets des compressions : on s’attaque désormais à notre patrimoine et notre histoire. À cela s’ajoute la disparition de presque tous les studios de production avec la vente de la Maison de Radio-Canada à Montréal. La direction coupe indéniablement dans la chair et les os de notre identité culturelle.
 
Ne vous méprenez pas; 9 des 12 membres du Conseil d’administration de CBC/Radio-Canada sont d’ex-candidats, des donateurs, stratèges, amis et sympathisants du Parti conservateur du Canada. Ce que la Ministre du Patrimoine ne peut pas faire d’une main, le Conseil d’administration s’en charge de l’autre. Le démantèlement de CBC/Radio-Canada est effectivement en cours.
 
Le NPD se bat jour après jour – à la Chambre des communes comme partout au Canada – pour maintenir l’intégrité de notre diffuseur public, pour sauvegarder son indépendance et la qualité de sa programmation. Nous avons mobilisé depuis plusieurs mois des dizaines de milliers de Canadiens, en démontrant ainsi au gouvernement conservateur que la population québécoise et canadienne tient à Radio-Canada. Notre pétition pancanadienne – qui a récolté jusqu’à maintenant presque 35 000 noms –, démontre incontestablement votre appui à notre diffuseur public.
 
Le plan du NPD pour Radio-Canada est concret et pragmatique. Donnons les moyens à Radio-Canada de bien remplir son mandat : un financement accru, stable et à long-terme, ainsi qu’un Conseil d’administration nommé par un processus indépendant de nomination. Suffit la partisannerie et suffit les menaces incessantes de compressions annuelles.
 
Alors que tout le marché télévisuel se transforme, notre diffuseur public est aujourd’hui dans une situation vulnérable.  Radio-Canada, en tant que pilier de notre système culturel, devrait être le moteur du virage numérique que connaît actuellement le secteur. Malgré les nombreuses initiatives du diffuseur public, le gouvernement fédéral n’a visiblement aucune intention de l’accompagner à réaliser le virage technologique nécessaire pour assurer son avenir.
 
Ajoutez votre voix à la nôtre en signant la pétition en format papier (voir bas de page) dans votre voisinage, votre famille et vos ami(e)s. À nous tous de refuser avec conviction cette nouvelle tentative d’éteindre une institution-phare qui se fait le porte-voix de notre culture et de notre différence depuis presque 80 ans.
 
Pour notre culture, pour nos régions, pour nos minorités linguistiques, pour le rayonnement des artistes d’ici, pour un paysage audiovisuel en santé, pour un service public de qualité, il importe plus que jamais d’exprimer qu’on tient à Radio-Canada. 
 

FRANÇOISE BOIVIN DÉPLORE LA FERMETURE DU BUREAU DE SERVICE CANADA À GATINEAU

GATINEAU – La députée néo-démocrate Françoise Boivin (Gatineau) déplore la fermeture du bureau de Service Canada du secteur Gatineau qui aura lieu le 21 novembre prochain. À partir de cette date, les commettants ne pourront plus se rendre au 85 Bellehumeur pour recevoir des services et de l’information de la part du gouvernement fédéral.
 
« La position centrale du bureau de Service Canada près des Promenades Gatineau permettait aux commettants d’avoir un accès facile aux services fédéraux. Avec le déménagement des activités sur le boulevard St-Joseph dans le secteur Hull, on complique les déplacements pour les gens de l’est de la ville et pour les personnes à mobilité réduite. »
 
Selon Françoise Boivin, qui avait a posé une question en Chambre au ministre Jason Kenney à ce sujet plus tôt cet automne, cette décision s’inscrit dans la pensée idéologique conservatrice de réduction de la taille de l’État, qui finit toujours par nuire aux citoyens.
 
« En réponse à ma question sur la fermeture, le ministre Kenney a dit que les services étaient disponibles en ligne ou par téléphone. Les Gatinois quant à eux m’affirment qu’il est difficile de trouver la bonne information sur Internet et que les délais pour parler à quelqu’un au téléphone sont longs. Les bureaux sont là pour que les gens puissent présenter immédiatement les documents physiques relatifs à leur demande et leur besoin. En réduisant les services, on coupe dans le volume, les standards et la transparence. Ça n’augure rien de bon pour notre démocratie quand l’État s’éloigne de plus en plus du citoyen. » 

Le Jour du Souvenir

See video

AVIS: Fermeture du bureau de Service Canada près des Promenades

À compter du 21 novembre prochain, le bureau de Service Canada situé au 85 Bellehumeur, à côté des Promenades Gatineau fermera ses portes. Les citoyens devront dorénavant se présenter au 920 boulevard St-Joseph. Nous vous invitons à nous faire parvenir vos commentaires sur ce changement à francoise.boivin.a1@parl.gc.ca.

LE NPD SOULIGNE L’OUVERTURE DES 6E JEUX DE LA FRANCOPHONIE CANADIENNE

GATINEAU – Les députés néo-démocrates Françoise Boivin (Gatineau) et Yvon Godin (Acadie—Bathurst) ont émis la déclaration suivante à l’occasion des Jeux de la francophonie canadienne, qui auront lieu à Gatineau du 23 au 27 juillet 2014.
 
« Il s’agit d’un des rassemblements de la jeunesse francophone les plus importants au Canada. Nous sommes très fiers que Gatineau en soit la ville hôtesse et tenons à saluer le travail exemplaire du comité organisateur ainsi que le dévouement des centaines de bénévoles. Nous souhaitons la meilleure des chances à tous les participants.
 
Les Jeux de la francophonie canadienne jouent un rôle clé dans le développement des communautés francophones au Canada. Les jeunes doivent avoir des occasions de pratiquer leurs sports et leurs loisirs en français en plus de se rassembler pour célébrer la richesse et la diversité de la francophonie canadienne. »

Pour une vie plus abordable

L’endettement des ménages a atteint un niveau record au Canada sous la gouverne des conservateurs et des libéraux. En effet, la famille moyenne doit maintenant un montant incroyable de 1,65 $ pour chaque dollar gagné.
 
Il est difficile d’échapper à la spirale de l’endettement lorsque l’on vit d’un chèque de paye à l’autre. Il est encore plus difficile de s’en sortir lorsque l’on est piégé par le prix de l’essence, les frais de guichet automatique et d'autres frais injustes.
 
Les conservateurs de Stephen Harper ne vous aident pas. Ils préfèrent aider les amis de leur parti.
 
Thomas Mulcair pense que vous méritez un peu de répit. C’est pourquoi les néo-démocrates mettent de l’avant des idées concrètes pour rendre votre vie plus abordable :
 
1) Limiter les frais au guichet
 
Pourquoi devriez-vous payer le gros prix pour accéder à votre propre argent?
 
Personne ne devrait avoir à payer 2 ou 3 $ au guichet automatique afin d’accéder à son argent. Tous les ans, les Canadiens paient 420 millions $ en frais de guichet. Cette somme gonfle les profits des banques.
 
Au lieu de s’attaquer à ces frais injustes, Stephen Harper offre d’énormes cadeaux fiscaux à ceux qui en sont responsables.
 
Le NPD de Thomas Mulcair travaille à rendre votre vie plus abordable grâce à un plan concret pour limiter les frais bancaires.
 
Nous allons commencer par imposer une limite de frais de 50 cents pour un retrait au guichet automatique (ce qui est tout de même le double du montant que ce type de transaction coûte aux banques).
 
2) Réduire le taux d'intérêt des cartes de crédit
 
Vous avez l’impression de crouler sous les dettes?
 
Environ 60 % des Canadiens vivent d’un chèque de paie à l’autre. Beaucoup de personnes se tournent vers les cartes de crédit afin de joindre les deux bouts. En fin de compte, elles se retrouvent prisonnières de taux d’intérêt trop élevés et de frais imprévus.
 
Au lieu d’aider les familles à échapper à la spirale de l’endettement, Stephen Harper offre des cadeaux fiscaux aux banques et aux sociétés de cartes de crédit qui sont pourtant à l’origine du problème.
 
Le NPD de Thomas Mulcair travaille à rendre votre vie plus abordable grâce à un plan concret pour rendre disponibles des cartes de crédit à taux réduit.
 
Nous allons commencer par nous assurer que vous ayez un accès raisonnable à des cartes de crédit au taux préférentiel + 5 %.
 
3) Combattre les abus des prêteurs sur salaire
 
Imaginez ceci : vous venez de payer une facture salée pour des soins dentaires d’urgence et vous n’avez plus de fonds disponibles. Le paiement de votre loyer est dû dans deux jours.
 
Tout le monde n’est pas admissible à une augmentation immédiate de sa limite de crédit. Ainsi, 1 Canadien sur 20 se tourne vers les prêteurs sur salaire. Ces derniers prennent au piège les Canadiens en leur imposant des taux d’intérêt pouvant atteindre 1 000 %.
 
C’est un crime au Canada d’imposer un taux d’intérêt supérieur à 60 pour cent. Or, les gouvernements successifs ont refusé de règlementer cette industrie qui exploite toutes les failles possibles afin de faire payer davantage les Canadiens.
 
Il est grand temps de règlementer l’industrie des prêts sur salaire et Thomas Mulcair et les néo-démocrates indiquent la voie pour y parvenir. Grâce à l’appui de milliers de Canadiens, nous avons réussi à faire en sorte que Stephen Harper promette d’agir contre les sociétés de prêts sur salaire. Nous devons maintenant nous assurer qu’il donne suite à son engagement en appliquant enfin le Code criminel.
 
4) Empêcher les pétrolières de vous voler
 
Le prix de l’essence vous donne la nausée?
 
Vous n’êtes pas seul. Depuis l’élection des conservateurs, le prix de l’essence ne cesse d’augmenter, comme celui de l’épicerie et d’à peu près tout ce qui est transporté par camion, par avion ou par bateau. Qui ne s’est jamais demandé pourquoi les prix de l’essence grimpaient toujours juste avant les congés?
 
Plutôt que de s’attaquer à la hausse constante du prix de l’essence, Stephen Harper continue d’offrir des subventions de plusieurs milliards de dollars à ses bons amis de l’industrie pétrolière et gazière.
 
Thomas Mulcair et le NPD tentent de rendre votre quotidien plus abordable, avec des idées concrètes pour faire respecter un juste prix à la pompe.
 
Nous commencerons par mettre fin à la collusion dans la fixation des prix de l’essence entre les sociétés pétrolières. Et nous le ferons en faisant respecter les dispositions du Code criminel et de la Loi sur la concurrence que le gouvernement actuel préfère ignorer.
 
5) Mettre fin à payer pour payer
 
Un autre supplément sur votre facture?
 
Au cours des dernières années, beaucoup d’entreprises se sont mises à vous faire payer 2 $ par mois pour recevoir votre facture. Ces frais s’accumulent rapidement.
 
Téléphone, internet, câble, électricité, banques – les fournisseurs le font tous. Peu importe si vous êtes un client fidèle depuis des années. Ils vous font maintenant payer une somme additionnelle pour recevoir votre facture chez vous.
 
Malgré cette escroquerie totalisant plusieurs milliers de dollars, Stephen Harper refuse de défendre les intérêts des personnes âgées et de tous ceux qui choisissent de recevoir leur facture par la poste.
 
Thomas Mulcair et les néo-démocrates travaillent à rendre la vie plus abordable, ce qui inclut de mettre fin à cette arnaque de plusieurs millions de dollars. Grâce à votre appui, nous avons réussi à faire en sorte que Stephen Harper s'engage à mettre fin à l’arnaque des frais d'envoi des factures papier. Nous devons maintenant nous assurer qu’il tienne sa promesse. 

Françoise salue la retraite de Michel Picard en Chambre

"C’est avec grand respect que je salue aujourd’hui la carrière de Michel Picard, un véritable pilier de Radio-Canada, une voix qui inspire confiance en Outaouais depuis qu’il s’y est établi en 1976.  

Michel Picard, c’est plus de quarante ans de carrière à la radio et à la télévision. Tous ceux qui l’ont côtoyé vous diront combien sa passion et son intégrité sont reconnues et appréciées.  

C’est notre Bernard Derome.  

Michel Picard, c’est également quatre décennies d’implication sociale profonde, au niveau de l’enseignement, dans les causes sociales et sur la scène culturelle de notre région. Il laisse une marque indélébile dans la mémoire collective de Gatineau et Ottawa.  

J’ai eu l’honneur et le plaisir d’interagir avec lui au cours des années, tant lors de nombreuses entrevues, que lorsque nous collaborions pour le mieux-être des gens de chez nous. À chaque fois que je l’ai rencontré, j’ai été touchée par son grand respect pour autrui et son humanisme.   Aujourd’hui, nous lui témoignons toute notre admiration et notre appréciation pour son dévouement sans faille.  

J’invite tous mes collègues à souhaiter à Michel Picard une heureuse retraite bien méritée… mais qui ne sera pas reposante."

See video

Visite des étudiants de la Polyvalente Nicolas-Gatineau

La semaine dernière, un groupe de 50 étudiants et professeurs de la Polyvalente Nicolas-Gatineau ont visité le Parlement et ont participé à une séance de questions avec Françoise au sein de la Chambre des communes. Voici un court montage de leur visite!

See video